le vol du colibri

Une part de notre part

Loin des prêches dogmatiques sur notre empreinte écologique, il nous a semblé essentiel dès la conception de notre projet de nous améliorer millimètre après millimètre dans nos façons de consommer, plus durablement, plus intelligemment, plus respectueusement et ainsi limiter les dégâts que l’on inflige à notre belle planète. Nous essayons donc de faire notre part, cela peut vous donner des idées mais pourrait aussi vous amener à nous donner d’autres idées (on est preneur !).

La ferme

Les panneaux solaires pour l’eau chaude !

Beaucoup a été fait avant que nous arrivions pour que cette magnifique ferme puisse être la plus verte possible. Tout le terrain est converti en bio, l’eau chaude des chambres d’hôtes est chauffée au solaire, le chauffage de la maison est à granulés de bois, l’assainissement est à filtration naturelle en bassin de roseaux, et il y a du double vitrage sur toute la zone habitée. Tout ceci donne à cette ferme ancienne de plusieurs siècles un très bon résultat sur son efficacité énergétique. C’était un bon départ, n’est-ce pas ?

le ménage

Les chambres sont nettoyées au savon noir et au vinaigre blanc, et parfumées à base d’essences naturelles et d’huiles essentielles bio. Les produits ménagers (lessive, produit vaisselle etc.) est à base de savon de Marseille, vinaigre, bicarbonate, cristaux de soude, huiles essentielles etc. en fonction des recettes (en voir quelques unes  ici et ici) !

L’énergie

Nous venons de souscrire à Enercoop pour notre consommation électrique, une coopérative de distribution d’énergie 100% renouvelable. C’est bien mieux que l’électricité nucléaire d’EDF, n’est-ce pas ?

L’alimentation

Le coq Parmentier !

Nous nous fournissons au maximum en bio, ou non-traité, et localement. Tous les produits cuisinés sont de saison (certes c’est un peu coriace de concevoir des menus sympas quand il n’y a que du navet et du poireaux de disponible !). Nous mettrons le plus possible en conserve ou en garde froide les légumes de notre potager afin de profiter d’un bon coulis de tomate en plein mois de Février !

Nous travaillons la table d’hôtes en flux tendu d’approvisionnement pour limiter le gaspillage (ce qui nécessite de s’annoncer au moins quelques heures en avance !). Nous cuisinons le plus possible les légumes, y compris les fanes et feuilles comestibles (et délicieuses !). Les déchets organiques sont absorbés par nos poules et notre coq.

On remet en route le beau potager dont on a hérité et étudions la possibilité de faire nous même notre purin et notre soupe d’ortie, car nous avons également hérité de magnifiques massifs d’orties (récolte gratuite et bienvenue pour les courageux !).

L’avenir

Nous allons lancer d’ici peu des travaux d’installation de la brasserie et de rénovation d’une partie de la ferme. Nos choix de matériaux et solutions techniques suivront au maximum cette philosophie : faire sa part en toute humilité et ténacité, et sans dogmatisme.

ps : oui, cet article fait bien référence aux colibris de Pierre Rabhi 😉 

 

10 réflexions sur “Une part de notre part

  1. BADJI dit :

    Je vous admire pour votre courage et votre concept du petit colibri qui deviendra grand.
    Merci pour notre planète.
    A très bientôt.
    Saïd

  2. Sylviane Rambeau dit :

    Bravo les petits colibris ! votre enthousiasme fait du bien et je constate que les chats ne font pas des chiens ……

  3. vincent dit :

    Félicitations pour ces débuts prometteurs et surtout la « pêche » que vous y mettez et cet état d’esprit émouvant pour les tonton et tante écolos que nous sommes. Avant l’automne, nous espérons découvrir de visu ce petit éden ardéchois.
    Magnifique talent de conteuse, Coline. C’est un plaisir de lire et visiter votre site et la page de nouvelles.
    Bon été et bien affectueusement.

    Jean-Philippe et Penelope

Répondre à Sylviane Rambeau Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *